19 avril 2007

A Casa Nostra de de Francesca Comencini

A CASA NOSTRA
Un film de Francesca Comencini
Avec Valeria Golino, Laura Chiatti, Luca Zingaretti, Giuseppe Battiston


« Quelle est la valeur de la vie dans un monde où le profit est l'unique moteur ? [...] Cette question est nécessaire et inévitable car aujourd'hui comme jamais dans l'histoire des hommes, la pure et simple recherche du gain n'a été autant le moteur des actions humaines. » Francesca Comencini, réalisatrice d’A Casa Nostra
Synopsis

Dans le Milan d'aujourd'hui, des personnages aux trajectoires très différentes se croisent et s'effleurent autour d'une même obsession : l'argent. Argent amassé, perdu, volé, gagné, exhibé, caché, rêvé... Cet argent circule d'une histoire à l'autre, d'une personne à l'autre. Ugo (Luca Zingaretti) est un banquier affirmé, un homme intelligent, volontaire et mélancolique à la fois, qui vit de trafics illicites. Rita (Valeria Golino) est un capitaine de police, une femme forte et têtue qui enquête sur lui. Autour d'eux une galerie de personnages : Elodie (Laura Chiatti), jeune top modèle et maîtresse de Ugo, Gerry, un employé de supermarché marié qui perd la tête pour elle, et puis un couple de retraités, un ex-taulard, une infirmière, une prostituée aux mains de son proxénète roumain, des marginaux et des gens tout à fait ordinaires, chacun avec ses faiblesses et ses violences, avec toutes les contradictions des êtres humains...
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Ne pas confondre avec la " Cosa Nostra " la main noire. Ici l'argent et la corruption fond certes partie de la toile de fond, tout comme le vieux couple symphatique, l'anémique mannequin , la femme flic, des couples se croisent. Dans une histoire joliment soulignée par une douce musique.
Oui ce film est ma revelation de cette apres midi, je n'en parlerai que peu faute de temps et essayerai d'y revenir la semaine prochaine.
En tout cas je me suis regalé, j'avais auparavent vu The Golden Door et l'austerite de ce film m'avait un peu decu. Ici un film sobre, laissant la belle place à la complexité des sentiments...franchement bien vu !!

promis j'y reveindrai !
Excessif.Com "..A Casa Nostra expose en effet avec talent les trajectoires fugaces de ses personnages qui de succès en déclin annoncé, peinent et s’éteignent dans l’insatisfaction, pour dépeindre avec acuité l’errance de nos sociétés contemporaines..."
Site Officiel



12 avril 2007

El Topo - de Alejandro Jodorowsky

EL TOPO

Western ésotérique de Alejandro Jodorowsky - Mexique - 1970 - 125mn

Avec Alejandro Jodorowsky, Brontis Jodorowsky et José Legarrata .....etc

Un pistolero, El Topo, se laisse mettre au défi par sa maîtresse de tuer les quatre grands maîtres du désert. Une grande quête métaphysique va commencer pour lui.
°°°°°°°°°°°°°°°
Pourquoi je poste un court message sur ce film alors que je l'ai vu il y a plus de deux semaines. Cela dans le cadre d'un cycle consacré aux Midnights-movies . Là encore je ne connaissais pas ce realisateur ( ho oui j'ai beaucoup à apprendre et donc à decouvrir.
je n'ai sur ce cycle pu visionner que celui-ci.
mais quel ..voyage, quel experience en partie halluciné et pourtant tellement sensé..il y a tant de themes abordés, c'est brutal car la mort regne, c'est fantasque car l'esprit vagabonde comme sous l'effet de champignons mexicains, la religion, les religions, les croyances existantes ou à venir, les mutations des individus comme si hirosjima avait eu lui ici en plein mexique, les defauts des hommes...bref une OEUVRE MAGISTRALE
Je viens de jeter quelques mots sur le papier mais pour mieux exprimer mon ressenti il me faudrait le revoir, et pas seul ..en discuter..
ou alors simplement se laisser porter par ce film et Alejandro Jodorowsky ...bon sang dans quel trip vous m'avez embarqué !
Vous l'avez vu, vos avis sont les bienvenues !!!!


El Topo le site Photos et videos
Excessif.Com "...Un petit détour vers le western culte d’Alexandro Jodorowsky...."
Wikipedia " El Topo....John Lennon très impressionné fera produire ensuite La Montagne sacrée....."

le Vieux Jardin - Un film de Im Sang-Soo

LE VIEUX JARDIN
Un film de Im Sang-Soo
Avec Yum Jung-Ah ( Yoon-hee ), Ji Jin-Hee (Hyun-woo ) , Yoon Hee-Seok, Kim Yu-Ji, Lee Eun-Sung
D'apres le roman roman éponyme écrit par Hwang Sok-Yong
voir Le Litteraire.Com

Synopsis
1980, Corée du Sud. Après l'assassinat du Président Park Chun-Hee, le pays tente d'assimiler les bases de la Démocratie. L'avenir semble incertain et les rues sont régulièrement le théâtre de manifestations durement réprimées par l'armée. Militant socialiste, Hyun-Woo se voit contraint de fuir dans la montagne et d'être hébergé par une jeune femme du nom de Yoon-Hee, artiste peintre et enseignante dans une école. Rapidement, Hyun-Woo et Yoon-Hee se rapprochent. Mais après six mois d'amour passionné dans cet oasis, le jeune homme doit affronter un cruel dilemme : continuer à vivre avec Yoon-Hee et laisser tomber ses activités, ou bien retourner à la vie politique et abandonner la jeune femme. Il finit par choisir la seconde option. Capturé presque immédiatement par les forces de l'ordre, il passe 17 années en prison. A sa sortie, il décide de revenir dans la région où il a connu Yoon-Hee… ( Source Excessif.Com )
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Je n'ai vu aucun des deux premiers films de l'auteur, et si celui-ci m'a bien plut dans sa première partie, la suite fut un peu plus laborieuse. Très présent les évènements historiques tout au moins politiques rythment le début du film et sont un formidable prétexte à cette histoire, elle plus conventionnelle, d'amour.


Les images des manifestations et leur répression très brutales contrastent aisément avec le calme et la sérénité du refuge fourni par Yoon-hee à Hyun-woo. très vite elle l'accueille et lui offre tout, son toit , son corps et son amour. Là dans ce jardin Hyun-woo goutte au bonheur puis s'y refuse, le combat l'attend. En fait la geôle.. Doucement nous remonterons le cours de l'histoire. De sa sortie de prison 17 ans plus tard, pour apprendre ce qu'il est advenu de Yoon-hee...Nombreux flash-back sur son existence à elle, à eux, le temps est un yoyo..sauf qu'au bout d'un moment cela m'a un peu lassé..tout comme la fin très téléphonée.
Demeure cependant une assez bonne impression, Yum Jung-Ah rayonne Ha....et illumine la première partie..oui moi ce jardin contrairement à Hyun-woo je ne l'aurais jamais quitté..mais allez savoir !
Excessif.Com "..Après Une Femme Coréenne et The President's Last Bang, Im Sang-Soo revient avec Le Vieux Jardin, pour nous conter une histoire d'amour sur fond de bouleversements politiques..."
CommeauCinema.Com "...Le jardin des souvenirs perdus…"
sur le même site Rappel Historique
Voir-aLire.Com "..Après avoir été nourri par les larmes magnifiques du passé, Le vieux jardin finit malheureusement par se changer en terrain aride..."

05 avril 2007

Ne Touchez Pas La Hache - Jacques Rivette

D'apres "La Duchesse de Langeais " d'HONORE DE BALZAC

NE TOUCHEZ PAS LA HACHE
Un film de Jacques Rivette
Avec Jeanne Balibar, Guillaume Depardieu, Bulle Ogier, Michel Piccoli...


Wikipedia "..Le général de Montriveau est épris de la duchesse de Langeais, une coquette qui se refuse à lui..."
Synopsis
Armand de Montriveau( Guillaume Depardieu), général français, débarque dans une île espagnole afin de rétablir l'autorité de Ferdinand VII sur ce territoire contestataire. C'est alors qu’une fois le calme revenu, ce dernier va découvrir dans le monastère qu’héberge l’île, la femme qu'il recherche depuis cinq ans, Soeur Thérèse alias la Duchesse de Langeais (Jeanne Balibar ) . Obtenant l'autorisation de la voir en présence de la mère supérieure, l’occasion lui est donnée de revenir sur ce qui se passa cinq années auparavant…
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Franchement je ne savais pas sur quel film porté mon choix; je ne lis pas les critiques avant, me fiant au hasard ou aux petits détails, une affiche, les acteurs, le réalisateur, ici je ne le connais que de nom; Est-ce le titre un peu énigmatique associé à la confiance bien souvent absolue que j'accorde à l'équipe des deux cinés arts et essais de Lille.
Bref me voici billet en poche, prêt à ce saut dans l'inconnu.
De suite les costumes d'époque, m'inspirent une certaine méfiance, pourtant tout cela reste sobre. Armand de Montriveau( Guillaume Depardieu) vient de retrouver celle qu'il recherche depuis longtemps, sans que precision nous soit donné. Celle-ci Soeur Thérèse ex Duchesse de Langeais (Jeanne Balibar ) y vit recluse fuyant l'amour de et son amour pour Montrivaux.
Chaque étape du scenario, en fait ici le roman, le film le suit en effet de trés pres et les dialogues sont mot pour mot ceux de Balzac. une part de la magie de l'oeuvre provient sans aucun doute de là.
Ces brèves retrouvailles sans espoir à priori, laisse vite la place à un retour en arriere.La rencontre et le long cheminent commun. Différence fondamentale là où Montriveau est amoureux, la duchesse elle temporise, s'amuse...Hum!!je ne dévoilerai pas tout, d'autant que ce film remarquable me pose problème, il est difficile d'en parler. Les sentiments, clairs et francs pour Montriveau, plus diffus pour la Duchesse, elle joue de ces charmes, jamais ne cede et...mais cela il vaut mieux que vous le découvriez par vous meme.
Les deux acteurs m'ont bouleversé, Jeanne Balibar m'a séduit, mis à ces pieds comme l'entends son personnage puis d'une grande pitié m'a saisie. Guillaume Depardieu à ces cotes , imperial soldat de l'empire. personnage droit dans ses bottes.
Ce couple, ce film m'a touché en plein coeur. je vous le disais il n'y a pas si longtemps, je deviens d'une sensibilité..ou serait-ce un effet du printemps..qu'en dites-vous?

Excessif.Com " ...Ainsi, bien que Ne Touchez pas la hache ne cesse de trahir la modestie de son budget, il faut avouer que les personnages principaux qu’interprètent Guillaume Depardieu et Jeanne Balibar sont remarquablement campés. Et il faut insister d’autant plus sur leur prestation que de mémoire, trop rares furent les fois où l’on vit l’un comme l’autre rayonner et exprimer autant..."
Fluctuat.Net "..romantisme irrésistible où tout devient question de timing. Remarquable...."


01 avril 2007

SHARKO au Grand Mix Tourcoing

C'etait hier, je suis encore un peu vermoulu..moi l'ancien !
Ha j'avais un petit coup de blues au fond des poches, vite oublié inondé de
brassées de sourires béats et des ritournelles harmonieuses qui parfois savent se faire rageuses... bref Comme le dit le titre d'un morceau "Excellent".
Noyé dans la foule, je vibre avec elle, la solitude rangée au fond d'un tiroir...
Mais bon j'y reviendrais quand j'aurais un peu mieux recupere. en attendant

Voila de quoi vous faire agreablement patienter


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...