23 juillet 2006

La raison du plus faible de Lucas Belvaux

La raison du plus faible
Un film de Lucas Belvaux
Avec Eric Caravaca (Patrick), Natacha Regnier (Carole), Lucas Belvaux (Marc), Patrick Descamps (Jean-Pierre), Claude Semal (Robert), Elie Belvaux (Steve), Gilbert Melki (le ferrailleur)
Sélection Officielle au Festival de Cannes 2006


Vaguement :

Pour pouvoir offrir une mobylette à la femme de leur copain Patrick, trois hommes vont prendre les armes pour aller chercher l'argent là où il est.
Rêvant que quelque chose est encore possible pour sortir de leur détresse, ils vont tenter un très gros hold-up...
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Derriere un grillage, une grille plutot, possible symbolique, des hommes aux visages que l'on devine marqués par des années de dur labeur, assistent au désossement de lourdes carcasses d'acier, de ce qui fut leur gagne pain durant de longues années.

La métallurgie ,comme nous l'explique une visite de classe dans ces lieux aujourd'hui déserts , s'expatrie et "ces feux de l'enfer" iront bruler plus loin. Ailleurs comme si pour étancher une infinie soif , une usine de cannettes de biere produit dans un grondement de verre, des bouteilles à n'en plus finir.
Ici un homme,Marc, le visage fermé trime, et sa journée finie aprés la pointeuse de l'usine, c'est celle quotidienne de la gendarmerie , face à un flic qui quotidiennement le ramene à sa condition présente, ouvrier mais ex-braqueur.Et déjà l'on sent qu'il n'attends qu'une chose que l'autre replonge...
La journée , y a le troquet où se retrouve nos ex-métallos, là pour tuer le temps à force de bière, là pour oublier la rancoeur d'avoir été laissé de coté apres tant d'années de trimes. Avec eux Patrick, lui il a un sac plein de diplome qui ne lui servent à rien, il est plein d'amour pour son gamin et sa femme Carole qui travaille dur dans une blanchisserie et qui tous les matins avale des kilomètres sur sa mobilette..qui finit par rendre l'ame.
En acheter une autre, difficile quand on parvient à peine à joindre les deux bouts. Et puis arrive l'offre de son père, un scooter tout neuf...oui mais cela Patrick ne veut, ne peut l'accepter..dans un sursaut d'orgueuil..trop d'années à jouer le pere au foyer, à jardiner pour améliorer l'ordinaire...Patrick est sur la bréche, ces nerfs sont à vif...et cette réaction épidermique ira jusqu'à gravement menacer son foyer..
Alors reste les copains, pour remonter le moral? Impossible il est trop bas et le leur n'est pas fameux,fameux!


Et puisqu'il faut de l'argent, ils iront le prendre à sa source.Là où il leur appartient ..en quelque sorte..sauf qu'il s'agit quand meme d'un braquage...
Alors bien sur les regards se tournent vers...Marc....
je n'en dévoilerais pas plus...sinon que j'ai énormément apprécié ce film et l'ambiance qui s'en dégage! Au sortir du film je me suis demandé si je ne venais pas de voir un film en version "non-colorisée"..de fait les premières images, de types industrielles ...industries que l'on démantélent, puis les immeubles et leurs barres de la région liégoises, la nuit symbole de fin de journée ou de début pour d'autres , ceux démarrent leur travail...c'est images de nuit sont superbes, comme tout ce qui a trait au milieu industriel comme ci l'auteur voulait rendre hommage aux lieux et conditions de travail ..de ces gens là..mais attention ce ne sont pas ceux que chantent Brel, ici ils sont humains, profondément humains, et dans ce sens magistralement interprétés..
Voilou, Ho! ce n'est pas qu'un polar, plutot un film d'atmosphère chaude ..et glaciale à la fois.

Diaphana distribution , CommeAuCinema.Com et
Telerama.Fr :" La vie est belge " "..Dans La Raison du plus faible, de leur compatriote Lucas Belvaux, Patrick Descamps, 50 ans, Claude Semal, 52, et Théo Hébrans, 71, incarnent d’anciens sidérurgistes de Liège victimes de plans sociaux...."

1 commentaire:

Lo a dit…

Oui grand film ! Je viens de le voir grâce au festival Telerama.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...